Obsolescence programmée… Quand tout se casse la gueule en même temps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand je pense que mes parents ont des machines aussi âgées que moi qui fonctionnent ENCORE, je me demande comment je peux avoir autant d’appareils qui clamsent coups sur coups en l’espace de quelques mois. Me voilà donc à devoir racheter des choses que j’avais déjà, et à devoir repousser éternellement d’autres achats. Et c’est sans compter le budget bébé qui aspire les derniers sous centimes après centimes.

Allez, on tient bon et on espère que l’Univers finira par être clément ;)

Et vous, tout roule de votre côté ?
Si vous avez un trop plein de chance, partagez ! :D

 

6 réponses

  1. Lauriane dit :

    Je compatis ! J’ai à-moitié de la chance : à chaque fois que des appareils sont tombés en panne « trop tôt », avec mon mari on a réussi à les réparer (déblocage de la pompe du lave-linge, changement d’un tuyau du lave-vaisselle, aspiration de la poussière à l’intérieur du vidéo-projecteur). Mais pour un frigo ou des plaques chauffantes, je sais pas si on aurait essayé ! J’espère que la chance te reviendra vite !

    • Vee dit :

      Ah, monsieur et madame sont de bons bricoleurs dis donc. Je pense qu’on va tous devoir tendre vers ça un jour : réparer soi-même comme on peut.
      Pour la chance, oui je pense qu’après autant de galères, ça ne peut que tourner ! Je croise les doigts ^^

  2. Ces jours là…. Tellement bien résumés !

  3. M. Eric JULIANS dit :

    C’est dingue tout de même la capacité que nous avons à encaisser ce genre d’aléas, qui nous tombent toujours dessus lorsqu’on s’y attend le moins… et toujours en cascade, bien sûr, c’est mieux pour nous pourrir la vie…

    Le frigo qui tombe en panne, généralement lorsque tu viens de le remplir à fond, par peur de manquer.
    Le ballon d’eau chaude kaputt ! lorsque tu t’es bien shampouiné les cheveux trois fois de suite, et que tu reçois pour plusieurs jours la famille à la maison, qui attend son tour derrière la porte de la salle de bain…
    L’aspirateur HS alors que ton chien et ton chat t’ont pourri l’appart, le canapé Ikea en tissus et l’épaisse moquette afghane du salon où tu as fait plus ample connaissance avec Pauline…
    L’ordi bloqué alors qu’il ne te reste que deux minutes avant ta grande présentation Power Point devant la direction au grand complet !
    La visseuse électrique aux abonnés absents lorsque tu as investi, en bon bricolo que tu es, la cuisine avec tous les meubles démontés à monter, alors que ta caisse à outils complète est partie à la casse avec ta vieille R5 super tuning…

    Malgré tout ça, tu trouves toujours la ressource pour pallier ces pannes à répétition. Des machines qui peuvent faire ton boulot en mieux, ça vaut le coup de prendre tes jambes à ton cou et elles te portent plus vite que ton porte-monnaie jusqu’à Darty, caverne d’Ali Baba où tu finis toujours par choisir le moyen de gamme, afin de te rassurer qu’il tiendra plus longtemps que l’ancien… avec extension de garantie au passage, histoire d’être encore plus sur la paille sans être pour autant certain que tu y gagnes… tu paies tout simplement le prix de ta conscience, c’est tout ! Monnaie, monnaie !

    Nous sommes victimes de cette société de consommation qui engloutit en fait toute ta baraque, ta voiture, ta femme et tes maigres économies… qu’elle a épargnées… (ta femme de dépenser)… et le nez de bébé peut toujours continuer de couler on a d’autres chats à fouetter : La vaisselle qui déborde dans l’évier bouché, le linge sale qui s’entasse dans le panier alors que le tambour est démonté dans la baignoire, la voiture qui n’a plus démarré depuis deux semaines et mon téléphone qui me donne l’heure de Shanghai et c’est tout, alors que je n’y ai jamais mis les pieds même pas en rêve…
    Ma vie est robotisée et mon cerveau lobotomisé !

    « Grand-Mère, à quand le retour aux sources et aux matos super costauds de Grand-Père ? »
    « C’n’est pas d’main la veille, répondit la vieille ! » « Même pour casser sa pipe il a pris son temps ! » C’est qu’à l’époque on faisait les choses dans le marbre. Aujourd’hui on se retrouve avec des brelles sur les bras, pas si vieilles que ça elles, qui coûtent deux bras et sont totalement inutiles, insignifiantes, inertes, amorphes dans notre appart devenu silencieux de tout bruit annonciateur de progrès et de science.
    C’est pourquoi on a inventé les vides-greniers, pour se débarrasser des choses inutiles qui encombrent nos caves et nos greniers, of course !
    Et pour les choses irréparables c’est retour à l’envoyeur.
    Le paradoxe de cette histoire, c’est que les travailleurs chinois, après avoir fabriquées toutes nos superbes machines, les recyclent en inhalant les émanations des composants toxiques que nous, européens, rejetons à grand coup de transition énergétique, pour le plus grand bien de notre planète que, visiblement, nous ne partageons pas avec nos petites mains jaunes.

    Société de consommation tu nous tiens bien et les deux plutôt qu’une, mieux qu’un pitbull hargneux en tout cas, pour bien imagé mon propos…
    Notre vie serait tellement plus belle sans toutes ces machines… mais à y regarder de plus près… est-ce réellement vrai et sommes-nous prêts à nous en passer vraiment ?

  4. Eva dit :

    Excellent lol et bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.