Elle est où ma carafe d’eau ? Ep 2 – Le mot de trop

Chers lecteurs, vous connaissez déjà la difficulté à obtenir une carafe d’eau au restaurant. Je l’ai illustré dans la note « Elle est où ma carafe d’eau ?« . Aujourd’hui, je vous raconte un épisode où, mine de rien, j’aurais préféré attendre ma carafe d’eau plutôt que d’entendre la réflexion qui a suivi son arrivée sur la table…

carafe-eau-gratuite1

 

carafe-eau-gratuite2

 

 

carafe-eau-gratuite3

 

Le mot de trop. L’eau GRATUITE… Oui, je sais que l’eau en carafe est gratuite. Etait-ce VRAIMENT utile de le préciser, jeune homme ?

L’histoire commençait déjà mal. Pas accueillis à l’entrée, obligés de se signaler au bar pour avoir une table, puis être totalement oubliés…
Et ensuite, la série d’inconvenances du serveur :
– Prendre la commande de gens arrivés après nous
– Déclarer, devant notre choix déjà fait :« Déjà ? Vous ne me laissez même pas respirer » (en rigolant, soit disant)
– Lever un sourcil en apprenant que non, on ne prenait pas d’entrée
– Et le sumum du foutage de gueule, l’eau « GRATUITE » !

Non, il ne pouvait pas être si grossier… Peut-être était-ce de la maladresse ?
Donc, à la fin du repas, quand il a demandé si tout s’était bien passé, j’ai répondu « Oui, et l’eau gratuite aussi a été bonne. » Histoire de faire comprendre la bourde de langage. Eh bien, devinez quoi ? 
Le bougre a surenchéri !
« Année 2015, l’eau » a-t-il répondu tout fier. Tel un bon cru de vin. 
Il devait s’auto-congratuler d’un si beau trait d’esprit. S’il savait la tempête intérieure qui m’animait !

Donc non, ce n’était pas de la maladresse. C’était de la connerie…
Et personnellement, les gens qui font passer leurs pensées par la plaisanterie, ça m’insupporte. Pas vous ?

 

Je ne suis sûrement pas la seule à avoir déjà vécu une mauvaise expérience avec un serveur. Alors rdv dans les commentaires pour vos histoire à vous !

7 réponses

  1. Mika dit :

    Alors moi, c’était un peu de ma faute, je l’avoue, mais j’ai halluciné quand même sur le moment.

    Je sais pas si sur ton île c’est pareil, mais à Tahiti on est habitué à tutoyer tout le monde, de l’enfant à la mamie, qu’on connaisse ou non. C’est normal et c’est la politesse. Vouvoyer quelqu’un à Tahiti, ça doit se faire quand on passe des entretiens de boulot mais sinon non, jamais !

    Du coup, une fois que tu pars faire tes études en France et que t’as passé 20 ans de ta vie à tutoyer les gens, c’est un peu dur de passer au vouvoiement. Il y a ceux qui prennent le temps de réfléchir à ce qu’ils vont dire, histoire de ne pas laisser un « tu » trop familier s’échapper de la bouche et en plus de pouvoir traduire des mots locaux de Tahiti en mots bien français (par exemple si tu dis « vini », personne va te comprendre, vaut mieux dire « téléphone » ou « portable »).

    Et il y a moi, qui suis incapable de tourner ma langue dans ma bouche avant de parler, qui tutoie les gens sans y réfléchir, les gens dans la rue (« excuse moi, tu as l’heure stp ? »), les parents de mon mec la première fois que je les vois (« alooors, Simon m’a dit que tu es musicienne ? »), l’épicier du coin (« tu me passes un sac pour mettre les courses dedans stp ? »), les grands parents bien bourgeois d’un ami (« tu peux me passer le sel stp ? »), etc.

    J’avais jamais eu de souci, quelques remarques de gens étonnés, mais rien de très méchant… Jusqu’à ce que j’entre dans une crêperie en Bretagne et que je demande à la serveuse de notre table qui a l’air d’avoir au moins 4 ans de moins que moi (donc environ 18 ans) « si tu peux nous ramener une carafe d’eau stp ».

    Et là j’ai halluciné. Je me suis faite engueuler comme jamais, en tout cas pour avoir tutoyé une personne plus jeune que moi j’ai trouvé que c’était limite la façon dont elle m’a engueulé. Je comprends que c’est une autre culture mais bon.

    Enfin bref, une des nombreuses raisons qui fait que j’ai quitté la France o/

  2. AD_e dit :

    Ha ué, je vois, c’est le genre de mec bien relou qui se croit marrant ….

  3. Chloé dit :

    J’ai 2 anecdotes de serveurs « sympas ».

    1°) Petit resto italien où mon chéri et moi allons depuis + de 10 ans et où monsieur a toujours demandé une San Pellegrino plate, un nouveau serveur (fraîchement sorti de l’école) a cru bon le reprendre CAR NON, c’est de la Panna qui faut demander si on veut de la plate …

    2°) Brasserie où nous sommes aussi des habitués, le nouveau serveur également à qui je commande un Coca et un spaghet bolo SANS fromage, me ramène un Coca LIGHT et me répond quand je lui mentionne que je n’ai pas demandé du light, que vu que je suis une fille, il pensait que c’est ce que je voulais d’office (WTF tu sous-entendrais qu’avec mes 55kgs pour 1m65, je suis trop grosse … Merci le machisme et le règne de la minceur)
    ET un spaghet bolo avec une tonne de fromage dessus ! Quand je lui rappelle que j’avais bien précisé qu’il n’en fallait pas, j’ai eu droit à un « c’est pas grave hein ».
    Pour finir, nous appelons son chef car il accumule les bourdes et il est revenu en fin de repas pour nous « remercier d’avoir risqué de le faire virer en nous plaignant » !!!

    • Mika dit :

      @Chloé : Mais quel connard ton serveur là xD Déjà, je DETESTE quand on me ramène du light quand j’ai spécifiquement pas dit « du coca light » et que le serveur me réponde « nan mais c’est pas grave, ça a le même goût vous savez » mais NON ça a pas le même goût, sinon ça sert à quoi franchement d’avoir fait du light si le coca normal a le même goût ? Mais je dis jamais ça pour pas passer pour une fille chiante et je dis juste « bon ben non je vais prendre de l’eau alors ». Pareil quand le mec te dit « oui oui nous avons du coca » et qu’il te ramène une canette de pepsi « non mais c’est la même chose madame »…….

      Et du coup t’as mangé tes pâtes au fromage ou pas ? Je trouve que c’était une bonne chose de le faire remarquer au chef, car imaginons quelqu’un avec une intolérance au lait… Y’a vraiment des gens cons parfois ‘-‘

  4. Gaby dit :

    Moi je suis trop une sauvage,
    comme je dis il est hors de question que je depense n’importe comment l’argent qui est si dur a gagner.
    Des que l’on me recois mal, je me leve et je m’en vais.
    Pas de scandale, juste un aurevoir avec le sourire.

  5. Ghislaine dit :

    Salut Vee.

    Sa ou fè?

    Je voulais juste dire à la personne qui parlait du tutoiement en Bretagne que

    J’étais désolée que les crêpes lui soient restées sur l’estomac à cause du tutoiement mal accepté par le personnel. Mais c’est un fait que , en Métropole, donner du « tu » est familier et peut être mal pris…
    Il y a même une expression:  » on n’a pas gardé les vaches ensemble » . Ce qui veut dire: de quel droit celui ci me tutoie t il?
    Dans les îles, tout le monde se tutoie , vieux, jeunes, ouvrier ou commerçant… Ça me va bien mais quand je rentre en Métropole, j’ai du mal à revenir au  » vous « . En général, je demande à la personne si je peux lui dire  » tu » … Rappelle toi, Vee 😆😆😆😆😆

    Quant à la carafe d’eau, c’est dans la loi, me semble t il, on ne peut te refuser un verre d’eau et celle ci est gratuite.
    Venez en Bretagne, il tombe tellement d’eau qu’on peut l’offrir à tous 😃😃😃

    Kenavo ar wech all. ( au revoir et à bientôt)

    Ghis, une Bretonne pure beurre demi sel

    Gwo bô, Vee.

  6. SuzuKube dit :

    Perso, c’était dans un resto chinois, après avoir insisté 3 fois pour avoir une carafe d’eau, elle a fini par arriver, avec un « voici votre cru de fontaine Didier ». Hum, c’était déjà louche, mais en goûtant l’eau, on a eu l’impression qu’il l’avait fait évaporé toute la journée pour que l’eau soit dégueulasse à souhait et… CHAUDE !

    On a commander de l’alcool pour ne pas faire d’indigestion :p !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.